Retour sur la cérémonie des vœux

Retour sur la cérémonie des vœux

 

 

 

 

Retour sur la cérémonie des vœux

Le 3 janvier dernier, une assistance garnie a participé à la cérémonie des vœux.          Au-delà des projets en cours abordés dans le bulletin annuel, chaque adjoint et conseiller délégué a présenté des éléments du travail de fond engagé depuis plusieurs années pour offrir les meilleurs services aux riailléens dans un budget contenu.

Yvonne CAHIER a ainsi détaillé une des compétences principales des communes (280 000 €), avec la participation par le biais du SIVOM aux structures enfance-jeunesse, le fonctionnement des écoles et du restaurant scolaire, sans négliger la lutte contre le gaspillage alimentaire ou l’accompagnement social, l’aide au logement, etc...  Le soutien aux associations et aux initiatives locales est la priorité d’Isabelle BOURSIER qui (avec Marine TESTARD et la commission culture) met aussi en œuvre la fête de la musique, le spectacle enfant au printemps, les outils de communication…

280 000 € de fonctionnement sont partagés entre Bertrand GAUTIER et Yvan GAUTIER pour les bâtiments et la voirie. Rénovation de bâtiments, réduction de l’éclairage public, responsabilisation des utilisateurs… ont permis de réduire de 15% la facture des consommables (eau, gaz, électricité). Le travail de hiérarchisation de la voirie, 100 km de routes dont 50 goudronnées, a permis, dans un équilibre village/bourg, de définir un programme d’entretien privilégiant la durabilité (enrobé, curage de fossés) à la réparation sans lendemain (bicouche ou point-à-temps).

Notre environnement est l’affaire de tous … et de Georges LINGER en particulier. Sans pesticides, nos pratiques, mais aussi notre vision des espaces publics, sont appelées à évoluer. En relation avec les paysagistes locaux, la réflexion s’amplifie sur une gestion différenciée des espaces verts avec tonte, broyage, mulching, écopâturage… et les bénévoles seront à nouveau sollicités pour des plantations Bd Sophie Trébuchet, à Haute Pierre ou, pourquoi pas, sur des aménagements sur le terrain défriché du lavoir.

Malgré les incertitudes financières du début de mandat, André RAITIÈRE avait fixé un objectif annuel en capacité d’autofinancement à 350 000 € (280 000 € en 2015). En 2018, le travail de tous (élus, personnel) s’est traduit par un résultat voisin de 450 000 € (chiffre exact au vote du budget). 

Patrice CHEVALIER, Maire de Riaillé